Rechercher

Comportementaliste ? Educateur ? Vétérinaire ? Je suis perdu comment choisir ?

En France, hormis bien sur les vétérinaires, les professionnels n’ont pas de diplômes

obligatoires pour exercer. Pour tous les acteurs du secteur, seul un certificat est suffisant. Ce

certificat est un socle commun minimum de connaissances sur la législation. Ce qui peut

donner un sentiment de flou artistique dans les différents champs de pratiques, mais aussi

une liberté et une responsabilisation de chacun de bien s’informer avant de faire appel à un

intervenant.

Les vétérinaires : les pro de la santé

Les vétérinaires sont des professionnels de la santé. Ils posent un diagnostique, soignent et

sont habilités à délivrer des médicament. Ils sont sont analogues à nos médecins

généralistes.

Il n’est pas nécessaire d’être ou d’avoir été propriétaire d’un animal, pour être un

excellent vétérinaire. La différence avec nos médecins, c’est qu’ils interviennent dans

tous les champs et pour tout type d’animaux. Certains ont des spécialisations : chirurgie,

ophtalmologiste, trouble du comportements, nutrition, ... Ils se forment de façon plus

spécifique dans un domaine et/ou en fonction de l’expérience acquise. Mais ils sont tous

vétérinaires.

Ce sont eux qui peuvent évaluer la dangerosité d’un chien au regard de la loi sur les chiens

dangereux. Ils doivent être inscrits sur une liste tenue par l’ordre des vétérinaires. Ils sont

en première ligne pour soigner, conseiller et orienter sur des problèmes d’ordre médical.


Un problème : commencez donc par en parler avec votre vétérinaire, et vérifiez avec lui qu’il n’y ai pas une cause médicale.

Les éducateurs : diversité de formations et de pratiques

Les éducateurs canins regroupent des personnes ayant des parcours divers.

Certains ont un BP éducateur canin ou BP éducateur canin comportementaliste (élargissant

leurs compétences)

Certains exercent au sein de clubs associatifs affiliés ou non à la centrale canine.

Mais beaucoup ont des formations diverses. Certains sont issus d’écoles privées, à distance ou en présentiel avec certificats de formation. D’autres sont formés par des professionnels en apprentissage. Ou encore ont fait de multiples formations. Et même quelques un s’improvisent éducateur.

Leurs rôles : « éduquer » des chiens, pour obtenir des comportements sur commande : Assis,

couché, reste, ect... Ils peuvent donner des cours collectifs ou individuels

Les comportementalistes : « les psychologues »


Il n'existe pas en France de formation purement comportementaliste. D'ailleurs ce terme ne

figure pas (encore) dans le dictionnaire. Je ne peux lister toutes les formations existantes

tant elles sont diverses et nombreuses. Leur fonction : comprendre le comportement d'un

animal dans son environnement. Si ce comportement est une gêne pour son propriétaire ou

l'expression d'un mal-être chez l'animal alors il va proposer des changements. Ces

changements peuvent être des aménagements de l'environnement, une mise en place

d'une meilleure communication, de la formation auprès des propriétaires à mieux

comprendre leur animal, des méthodes de gestion, des moyens d'élargir les capacités

d'adaptation de cet animal à son environnement, la mise en place d'apprentissages

nécessaires. Une prise en charge globale dans le projet de vie avec son animal. Comme pour

les autres métiers, un comportementaliste peut aussi diversifier ses activités en offrant des

cours individuels ou collectifs.

Les éthologues : nos chercheurs


Ce sont des personnes qui ont fait des études universitaires et peuvent mettre en place des

recherches sur le comportement d'un animal. Ils devraient être en possession d'un Master 1

d'éthologie. Certains se diversifieront vers le coté plus pratique pour devenir Educateur-comportementaliste.

Les maîtres-chiens :

Ce sont des personnes formées à utiliser le chien dans la sécurité et les forces de l’ordre en

général. Ils utilisent des races et lignées spécifiques à leur domaines.

Le chien est pour eux un auxiliaire de travail, même si certains peuvent leur offrir un

environnement "type familiale" et nombreux sont les maîtres qui s’attachent à leur

compagnon de travail. De base ils n'ont pas de formation sur le chien de "compagnie".

Pour finir comment choisir la bonne personne ?


Comme en tout domaine la science évolue : déjà vérifier que le professionnel est à jour des

connaissances dans le domaine dans lequel il opère : Pour le chien de compagnie, si le

professionnel vous parle de hiérarchie, du besoin de dominer, mon conseil fuyez... Si le

professionnel utilise des méthodes punitives : met votre chien sur le dos, lui crie dessus,

exerce des violences physiques ou verbales, fuyez aussi...

Aujourd’hui, un bon professionnel utilisera la récompense, tiendra compte des émotions du

chien et des propriétaires. Il permettra une évolution sereine et progressive, adaptée au

couple propriétaires/chien.

Où trouver votre perle rare ? En vous renseignant avant, auprès d’organisme comme le

MFEC-La Team-Cap dog- la SEEVAD (pour les vétérinaires), Mon chien mon ami. Et bien sûr

prenez le temps de poser des questions, gardez votre sens critique et votre bon sens. Enfin

n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel. Personne n’aurait l’idée de se

faire soigner les dents par un boulanger. Savoir se faire accompagner, c’est aussi gagner en

qualité de vie et assurer une meilleure qualité de vie à votre compagnon à 4 pattes.

2 vues0 commentaire