Rechercher

Comment bien choisir son animal de compagnie ?


Avant d’accueillir ou d’adopter un animal, je vous propose de répondre à ces 15 questions essentielles à se poser avant de choisir son animal. Pourquoi faire me direz-vous ? Eh bien, comme dans tout projet il vaut toujours mieux anticiper. Cela vous permettra de vivre heureux avec votre animal et assurer son bien-être. Vous pourrez vous éviter des déceptions, des attentes irréalistes, et des frais inutiles. Évidemment ces questions sont une première approche, une fois votre choix arrêté, il vous faudra bien vous renseigner sur l’espèce et sur la sous-espèce ou race (pour les chiens et les chats).

Vous-vous dites inutiles de me poser ces questions mon choix est déjà arrêté ! Et bien, quelques minutes de plus pour vérifier que vous n’avez rien oublié, comparé au temps passé avec votre animal ce n’est rien ! Alors à vos papiers et vos crayons et allons-y:

Les 15 questions essentielles à se poser avant de choisir son animal :


1. Pourquoi je veux un animal ?


Cela semble une question anodine mais il me semble pertinent de se poser la question. Je veux une compagnie supplémentaire, je veux faire une activité particulière. Je veux responsabiliser un enfant. Je veux sauver un animal. J’ai toujours rêvé d’avoir tel animal…. Les raisons peuvent être diverses et multiples. Et il n’y en a pas de mauvaises. Cependant, ces raisons peuvent déterminer le rôle que vous attendez de la part de l’animal. Faites attention que l’animal en question est apte à remplir ce rôle. Faites également attention de ne pas avoir des attentes contradictoires. Par exemple: je veux que mon chien me protège mais soit sociable avec tout le monde.

2. Quel budget je peux lui consacrer ?


Il est évident que malgré nos envies, il faut pouvoir les assumer sans mettre en péril sa situation, ou se priver de choses qui vous paraissent primordiales. Donc pensez à établir un budget maximum mensuel pour les dépenses quotidiennes, ce budget doit pouvoir couvrir les frais alimentaires, les frais courants du vétérinaire, les frais courants particuliers à une espèce : toilettage, remplacement de matériels, couchage, jouets, produits d’entretien de l’animal et de son habitat, assurances…. Un budget pour l’achat en lui-même et les frais de départ : frais de déplacements, vétérinaire, frais de sécurisation de votre environnement (jardin, fil électrique, accès …), frais liés au changement de propriétaires, jouets, couchage, habitat, matériel de soin, formation ou accompagnement pour soigner et éduquer l’animal. Un budget pour les frais exceptionnels en cas d’accident non couvert par les assurances ou les frais vétérinaires exceptionnels.


3. Quel temps journalier je peux lui accorder ?


Là aussi, si vous voulez un animal mais que vous avez une vie trépidante et il ne vous reste qu'à peine 10mn avant de vous écrouler dans votre lit. Il va falloir renoncer ou changer de priorités. Et attention, vous êtes en couple ou en famille, ne comptez pas les uns sur les autres pour vos occuper de l’animal. Discutez-en avant et prévoyez de la marge, les bonnes intentions peuvent être vite oubliées devant les aléas, les opportunités de la vie. Mais une fois présent, l’animal aura besoin d’un minimum d’attention, qui dépendront du choix de l’espèce, de la sous-espèce et même de l’individu choisi. Un jeune vous prendra plus de temps comparativement à un adulte, mais un sénior ou un animal malade peut vous accaparer plus de temps. Si c’est un cadeau pour votre enfant, votre enfant reste un enfant, soyez conscient qu’il y a beaucoup de chance que cela soit à vous en tant qu’adulte de prendre le relais, épisodiquement ou de façon plus définitive. Je ne serai que trop vous recommander de prévoir des vacances ou une période pour l’arrivée d’un chien, d’un chat, d’un perroquet, d’un lapin, furet. Prévoyez aussi du temps avant l’arrivée, l’aménagement d’un aquarium prend du temps avant de pouvoir y mettre les poissons. De même la sécurisation du jardin avec une clôture ne s’improvise pas le jour J, etc...

4. Est-ce que je veux faire une activité spécifique avec mon animal ?

Là c’est assez simple, en général, si vous voulez faire du cani-cross n’achetez pas un chihuahua ! Mais inversement, ne prenez pas un animal ayant des besoins particuliers que vous ne pourrez pas combler au risque de faire face à des comportements non souhaités, mais qui sont nécessaires à cet animal. Prendre un malinois, un husky, un chien de chasse et ne pas pouvoir leur donner une activité régulière en dehors des promenades nécessaires à tout chien par exemple. Prendre un perroquet et ne pas aimer le stimuler des heures entières en lui trouvant des activités variées…

5. Est-ce que je suis sportif ?


Cela rejoint un peu la question précédente, cependant, elle est aussi en lien avec votre environnement et vérifier si votre sport est compatible ou pas avec l’animal choisi. Car si votre sport préféré est de faire du karaté, pas sûr que vous puissiez emmener votre animal avec vous. Donc c’est du temps en moins à lui consacrer.

6. Est-ce que je veux voyager ... souvent ?


Voyager à l’étranger avec un animal n’est pas des plus simples, il faut se renseigner à l’avance sur les conditions pour amener l’animal avec soi. Si vous prenez l’avion, les compagnies sont de plus en plus réticentes à faire voyager l’animal en cabine. Souvent le mettre dans la soute sera nécessaire, pensez à la préparation en amont et au stress que cela peut avoir sur un animal. Donc il faudra peut-être penser à des solutions de garde, famille, amis, Pet-sitter…

7. Comment j'organise mes vacances ?


"Je veux et peux emmener l’animal en question" ou "Je préfère le faire garder", Dans ce cas il faut s’y prendre à l’avance et penser à budgétiser cette dépense. Lors des périodes des vacances scolaires, les ponts, les fêtes de fin d’année la famille et les amis risquent eux aussi de partir et donc de ne pas être disponibles à cette période.

8. Est-ce que j'ai des enfants en bas âge ou je veux en avoir dans un avenir proche ?


A mon avis peu d’animaux sont compatibles avec des enfants de moins de 7 ans. Où tout du moins, avant cet âge, aucun enfant ne devrait être laissé seul avec un animal sans la surveillance active d’un adulte. Et ce pour deux raisons, soit l’enfant n’est pas encore capable d’interagir en sécurité avec l’animal et s’expose à des risques. Morsures ou autre. Rappelons que la plupart des morsures se font sur des enfants en bas âge avec un animal connu. Soit c’est la sécurité physique et psychologique de l’animal qui est en danger du fait de mauvaises manipulations. Soit c'est le non-respect des besoins de l’animal, des limites de sa tolérance ou de ses capacités. Donc soyez conscient que

Lapin avec enfant

la présence d’enfants nécessite d’adapter votre environnement et une surveillance constante jusqu’à ce que l’enfant soit en mesure de prendre soin de lui et de l’animal considéré. Bien sur cet âge est une moyenne, chaque enfant comme chaque animal est différent. Mais c’est une approche générale de précaution. Je sais pertinemment qu’il existe de merveilleuses histoires d’entente entre des enfants et leur chien, leur chat… Ces histoires ne doivent pas masquer la réalité et le nombre d’animaux replacés suite à des problèmes avec de jeunes enfants.

9. J'habite à la campagne ou en ville ?


Le cadre de vie est différent, le bruit, la proximité avec le voisinage, l’accès

à des espaces verts. Le nombre d'individus dans un même espace sera plus ou moins important. A la ville les espaces de vie sont en général plus réduits. Tout cela peut avoir un impact sur le choix de l’animal : la taille, les besoins de dépenses physiologiques, les éventuels problèmes de voisinage,

le choix du lieu où vous allez sélectionner l’animal. Un animal étant habitué à un milieu rural n’a pas forcément la capacité de s’adapter à un environnement très urbanisé.

10. J'habite en appartement ou en maison ?


Le cadre de vie offert va différer et amener des contraintes supplémentaires, dans les deux cas. Dans une maison, en plus de sécuriser l’intérieur, il faut sécuriser les extérieurs, si l’animal y a accès. En appartement, il faudra veiller à respecter ses voisins. Insonorisation quand on prend un Perroquet par exemple. Veiller aussi à pouvoir compenser un accès plus difficile à l’extérieur. Un parc pour le lapin dans le jardin peut-être très appréciable. Sortir dans le jardin pour faire des activités en plein air avec son animal peut être un atout. Attention, que ce soit en appartement ou en maison avec jardin, tout chien de toute race ou âge confondu a besoin d’avoir des promenades quotidiennes.

11. Est-ce que mon animal devra rester seul chez moi ? Pour combien de temps ?


Chien seul Solitude

Certains animaux supportent beaucoup plus facilement la solitude, d’autres comme les perroquets et les chiens beaucoup moins. Les animaux peuvent s’adapter mais dans une certaine mesure qui est propre à chaque individu. Un chien de berger par exemple n’est totalement heureux qu’en présence d’au moins un membre de sa famille. Donc si vous travaillez 5 jours sur 7 et 7h00 par jour avec le temps de transport sans rentrer le midi, il vous faudra renoncer à certains animaux ou trouver des solutions alternatives de gardes pour la journée. Dans ce dernier cas, prévoyez un budget en conséquence.

12. Est-ce que dans mon environnement il y'a des personnes susceptibles d'être allergiques ?


De plus en plus de personnes déclarent des allergies, soyez prudents et faites un choix éclairé.

13. Est-ce que mon environnement est stable, ou je sais qu'il va y avoir de nombreux changements ?


Les chats sont des animaux particulièrement routiniers, vivre un déménagement, changer de mode de vie sont pour eux des moments délicats. Agrandir la famille peut être stressant. Le chien, lui s’adaptera plus facilement en général. Par contre un chien n’étant pas familiarisé aux grandes villes, peux avoir du mal à s’adapter. Si vous changez de rythme de vie et allez être moins présent, pensez à des solutions alternatives surtout pour le chien, et le perroquet. Le chat sera moins sensible aux changements de rythmes.

14. Est-ce que mon environnement est moi-même sont tolérant aux bruits ?


Un chien aboie, un perroquet jase…donc à vous de prendre en considération et de bien vous informer avant. En cas de changement de lieu de façon temporaire ou permanente, vous devrez aussi en tenir compte.

15. Est-ce que mon environnement et moi-même sont tolérants aux odeurs ?


Chaque espèce a sa propre odeur plus ou moins prononcé et il faut en tenir compte. Par exemple: l’odeur de chien mouillé, les odeurs de litière, ramasser les déjections, l’odeur des furets...

Et pour conclure je vous invite à revenir sur ses questions une fois que vous avez fait votre choix pour vérifier que vous n'avez rien oublié !

N'hésitez pas à partager cet article autour de vous s'il vous a plut ! Et si vous avez toujours des questions ou des doutes n'hésitez pas à nous contacter !


6 vues0 commentaire